La FCPE 13 demande l’aide d’un médiateur...

La FCPE 13 demande l’aide d’un médiateur pour sortir de la crise...

Après des semaines d’attente dans l’angoisse, la situation des parents continue de s’aggraver lourdement, ici à Marseille, avec la crainte de perdre leur travail.
La ville est toujours dans l’incapacité d’assurer l’accueil des enfants le vendredi après-midi ce qui marque l’échec du service public de l’éducation. Les parents sont excédés, ils sont en droit d’attendre des solutions car aujourd’hui, ils subissent une crise sans précédent et les élus marseillais les méprisent.
La loi du silence n’est pas une solution acceptable. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités car la situation de ces parents qui travaillent est devenue extrêmement préoccupante.
La République ne peut observer la situation des petits marseillais dans l’indifférence...
Nos élèves ont également des droits. Le Président de la République nous avait promis le changement, la refondation de l’école et l’harmonisation des temps scolaires prenant en compte les besoins de l’enfant et
il avait fait naître un espoir. Aujourd’hui, il est important de placer l’enfant au coeur de ce grand projet où l’éducation redevienne une priorité et une réalité pour tous les écoliers.
Qu’en est-il, ici à Marseille ? Des milliers de petits marseillais sont dans la rue les vendredis après-midi, avec leurs parents car la mairie s’obstine à ne pas les accueillir dans les écoles, faute de moyens dit-elle...
Nous exigeons que la municipalité mettent rapidement en place de véritables activités périscolaires et qu’elle cesse enfin de jouer avec les nerfs des parents d’élèves.
Nos enfants méritent une attention particulière et nous réclamons des solutions d’urgence pour les familles qui travaillent car leur situation s’émiette de jour en jour et fragilise ainsi la cohésion familiale.
La FCPE 13 reste extrêmement mobilisée et demande au gouvernement de soutenir les parents d’élèves en grandes difficultés, de dépêcher un médiateur pour trouver une issue à cette situation de crise grave dont
les parents sont les premières victimes. Pour nous, une solution viable est toujours envisageable.
La ville de Marseille doit assurer sa mission de service public pour sortir de la crise...
Nous demandons à Monsieur le Préfet l’organisation d’une table ronde avec l’ensemble des partenaires concernés : le Rectorat, la Mairie de Marseille, les enseignants, les parents comme le personnel municipal
pour trouver une issue durable à cette situation injuste qui risque de se dégrader davantage....

Compte tenu de l’urgence de ce dossier, les organisations syndicales et les organisations de parents appellent à poursuivre la mobilisation, dans l’unité, en manifestant.

Samedi 20 Septembre 2014 à 14 h30
du Vieux Port (quai des Belges) jusqu’à la Mairie.



icon-pdfVoir l'article

Informations supplémentaires