Nos valeurs

La fédération départementale agit selon les trois axes essentiels définis dans ses statuts : 
  • Elle propage et défend les valeurs qui l’animent et les principes qui en découlent : laïcité, Service Public d’Éducation, gratuité de l’enseignement, coéducation
  • Elle soutient et coordonne l’action des Conseils de Parents d’Élèves et relaie leurs revendications
  • Elle représente les C.P.E. auprès des pouvoirs publics et des institutions ou organismes départementaux.
La FCPE défend un Enseignement public, laïque et gratuit, qui accueille tous les enfants et assure l’égalité des chances

Pour une école publique véritablement laïque

L’École doit être un lieu d’éducation et de formation pour tous les jeunes dans un esprit pluraliste, tolérant et non ségrégatif. La laïcité rejoint l’égalité car elle exige que chacun ait les mêmes droits, quels que soient ses engagements religieux et idéologiques, quelle que soit sa situation sociale, économique, culturelle et ethnique. La laïcité ne tolère ni l’exclusion, ni les traitements marginaux.

L’École publique et laïque doit assurer l’égalité des chances et être l’école de la réussite de tous :
  •  En veillant à l’hétérogénéité des classes et à l’application des secteurs scolaires
  •  En assurant de la maternelle au lycée, l’accompagnement et les remédiations nécessaires à chaque élève au cours de sa scolarité

Pour une école publique véritablement gratuite

education-282x300La FCPE 13 constate un recul significatif de la gratuité de l’École publique, principe de base de l’École républicaine, et une dérive insidieuse vers une École inégalitaire où la participation financière des parents est de plus en plus sollicitée. Parents et enseignants doivent veiller au respect des textes: aucun enfant ne doit être exclu d’une activité pédagogique pendant le temps scolaire par défaut de participation financière. Les CPE sont invités à être vigilants sur l’accès à des activités éducatives péri ou extra scolaires; celles pouvant relever d’une mission de service public (aide aux devoirs, école ouverte , Contrat Éducatif Local – C.E.L) doivent être gratuites.

La FCPE 13 dénonce l’insuffisance des financements publics pour l’équipement et le fonctionnement pédagogique de l’École, et l’inégalité des moyens alloués aux établissements scolaires par les collectivités locales. L’État et les collectivités locales doivent se doter d’une politique de financement déchargeant les familles des frais de scolarité (fournitures, livres, transports, sorties et activités pédagogiques…) et garantissant l’égalité des moyens de l’École sur le territoire national.

Pour une école de la démocratie et de la citoyenneté

L’École ne remplira sa mission d’éducation à la citoyenneté qu’en considérant l’enfant comme acteur à part entière, dès l’école maternelle. L’enfant et le jeune doivent être au centre du système éducatif. L’École, lieu d’enseignement, doit être aussi un lieu d’apprentissage et de pratique de la citoyenneté, où chaque enfant apprend l’écoute et le respect de l’autre, l’esprit critique et l’autonomie, la responsabilité, la solidarité et la tolérance. En outre, l’École et ses abords doivent être un lieu de vie garantissant la sécurité et la quiétude des enfants, dans leurs relations avec les adultes et entre eux. La FCPE 13 combattra tout problème de maltraitance, racket, persécution morale ou physique dont elle aura connaissance. Les droits des élèves doivent être respectés, notamment celui de participer activement aux conseils de classe, conseils d’administration, et au fonctionnement des coopératives scolaires et foyers socio-éducatifs. Les absences des élèves liées à un mouvement collectif et justifiées par le responsable légal ne doivent ni être inscrites en tant que telles, ni être décomptées des absences injustifiées sur les bulletins scolaires ou le livret scolaire.

Pour une école de la coéducation

La FCPE 13 milite pour le partage des responsabilités éducatives entre parents et enseignants. La coéducation reste à inventer, en demandant sans relâche :
  • La reconnaissance de la compétence des parents, comme coéducateurs et citoyens
  • La communication aux délégués parents de toutes les informations qui leur sont nécessaires
  • L’établissement d’un statut de délégué parent
  • Le respect des règles de fonctionnement des conseils d’école, conseils de classe, conseils d’administration, commissions d’appel…, pour réellement permettre la participation des parents d’élèves
  • Une gestion véritablement associative et transparente des coopératives scolaires et foyers socioéducatifs (FSE) : assemblée générale ouverte à tout en la communauté éducative, élection d’un bureau …
  • Un fonctionnement plus respectueux de la place des parents d’élèves dans les instances officielles (Conseils Départemental et Académique de l’Éducation Nationale), où siègent les fédérations de parents d’élèves, et où doivent être définis les besoins de l’École et la carte scolaire.

Informations supplémentaires